Généralités

Et toi, tu fais quoi pour la planète ? Sorcière, au rapport !

Ne voyez aucun acte opportuniste de ma part que de publier cet article à l’heure de la Grève pour le climat et des marches organisées à échelle nationale. Sans doute est-ce mon incapacité à me rendre à ces évènements qui fait que mon inconscient a frappé plusieurs fois à la porte de l’urgence à exprimer ce que je souhaitais. Disons qu’au moment présent, si j’étais une carte de tarot, vous m’appeleriez L’Impératrice, celle qui a son urgence à dire et entrer dans le vif du sujet, sortir d’elle quelque chose, tel un projet, une idée.

Lire la suite « Et toi, tu fais quoi pour la planète ? Sorcière, au rapport ! »
Publicités
Généralités, Notions

De l’art d’entretenir son libre arbitre

Amies Sorcières,
Je relance aujourd’hui le blog avec un article en tout simplicité, sur une notion que je juge importante : le libre arbitre. Dans le domaine ésotérique, spirituel, ou même au sein du développement personnel, le libre arbitre est une notion fondamentale. Essentielle et à ne surtout pas négliger, il est parfois plus simple, en cas de mauvais moments, de s’en remettre à l’extérieur et surtout pour ne pas le citer, au Destin.

Qu’est-ce que le Destin ? Oui, accordons lui un D majuscule puisqu’il est présent depuis toujours et dans énormément de cultures, même si parfois il sera nommé autrement. Le Destin est considéré comme une puissance qui réglerait le cours des choses à venir. Ainsi, on peut s’en remettre à lui, s’épargner des efforts et rejetter la faute sur cette puissance, ou bien vivre en harmonie avec ses croyances à ce sujet. En anglais on retrouvera les termes de destiny ou fate, c’est d’ailleurs ce dernier mot que j’ai choisi de faire encrer sur les doigts de ma main gauche. Pourquoi ? Pour ne jamais oublier l’existence du libre arbitre, pour ne plus jamais parler de fatalité.

Pour terminer cette introduction sémantique, prenons quelques instants pour analyser les définitions des termes suivants :
– Libre arbitre
– Déterminisme/Fatalisme
Le libre arbitre est probablement la notion la plus facile à comprendre mais nullement à appliquer. Il s’agit en fait de la capacité ou faculté de l’être humain à se considérer comme libre de penser et agir par lui même. C’est un concept que l’on pourrait longuement étudier et détailler et c’est d’ailleurs ce que fait le courant déterministe en mettant en avant plusieurs coércitions (juridique, sociale, éducationnelle, primitives, géographiques etc.) Si le thème vous intéresse, je vous encourage à vous renseigner sur la fascinante et inquiétante expérience de psychologie sociale mise en oeuvre par Milgram. Cette manipulation expérimentale met en évidence une tendance de l’être humain à s’en remettre à l’autorité. Autant dire se dédanouer face à ceux que l’on pense supérieurs (ne voyez pas le terme dédanouer comme péjoratif, c’est quelque chose de bien souvent inconscient, en particulier dans le cas que je vous cite).

Quelques années en arrière, je connais de grandes difficultés personnelles ou professionnelles et je me dis que le sort s’acharne, que mon karma est décidement mauvais, que j’ai jamais de chance, etc. Bref, je deviens un peu fataliste (certes, ce que j’ignorais alors c’est que la chimie de mon cerveau était perturbée en raison d’une dépression et a donc fait son petit ménage pour que je me protège). Souvent, on a envie de faire appel à cette notion de destin pour se dédouaner, se déculpabiliser. Pourtant, il ne faut jamais oublier que nous avons toujours le choix et que nous sommes responsables de notre futur, que c’est à nous de le prendre en mains.

Bien entendu, si nous avons la main sur nos comportements, nous ne l’avons pas sur celui des autres et il nous faudra donc nous adapter et nous rediriger vers ce qui fait appel à nos valeurs profondes. Je ne dis pas que c’est toujours facile, en matière de mauvais choix, je fus longtemps la Reine. Et en remontant encore plus loin dans le temps, j’ai eu une relation presque malsaine avec le Tarot, le Pendule ou autres outils divinatoires. J’ai depuis fort longtemps repris les choses en mains et désormais c’est en pleine conscience que j’utilise ces formidables accompagnants mais il me semblait intéressant de vous raconter sans trop entrer dans les détails cette relation toxique et très facile d’accès.

C’est bien simple, pour tout, absolument toutes les décisions de ma vie je m’en remettais à mon Tarot ou à mon pendule. De la décision banale (quand même pas quotidienne ou routinière) d’aller à une soirée à celle de dire telle ou telle chose à untel. De plus, je posais sans cesse des questions sur ce qui m’attendait. À vrai dire, je n’avais sans doute pas conceptualisé correctement ma foi en l’Univers, ma confiance en mon avenir et j’ai cru que le destin était une fatalité. Situation anxiogène, je ne sortais jamais sans mes outils, quitte à devoir me cacher dans les toilettes du bureau pour m’en servir… niveau rituel, zéro). Le Tarot me disait que j’allais avoir des ennuis ? Ok, on ne sort pas. Le Tarot m’indiquait un évènement que je redoutais ? Panique à bord, je me jetais alors sur mon pendule pour le harceler de choix « oui ou non ». Pathétique ? Sans doute. Mais j’étais particulièrement jeune et fragile.

Pourtant, si ma famille est assez pessimiste voire fataliste, personne ne s’en remettait à des outils divinatoires. C’est une technique d’autoprotection que je suis allée construire moi-même. La peur de vivre les choses, de souffrir encore, d’être dépreciée, nulle, de connaitre encore l’échec… tout cela formait un tsunami angoissant et je ne savais pas y répondre. Heureusement, cette période est loin derrière pour moi mais j’ai vu très souvent des personnes qui s’accrochent à la « divination » à tout prix. Elles oublient alors le plus important : le libre arbitre. Elles n’entendent pas la leçon de vie et les conseils donné par l’outil (inutile de vous dire que dans mon époque toxique, les runes me stressaient car je cherchais la prédiction et non l’orientation). Ce que je retire de ma propre expérience est que le libre arbitre est présent et que c’est à nous de prendre notre vie en mains. Bien sûr, se faire aider par les outils divinatoires est une excellente idée mais à condition de prendre du recul, de faire preuve de discernement et de pouvoir se remettre en question. Le Tarot, les Oracles, le pendule, les runes… sont des alliés, des guides, des messagers mais ils ne sont pas là pour vous prendre par la main et vous installer au milieu même de la situation dont ils vous informent. De même l’horoscope, la carte du ciel ou le thème natal ne doit pas vous enfermer dans un cadre strict. Vous pouvez toujours travailler sur vous, changer les choses.

Disclaimer : les évènements extérieurs ne rentrent pas dans le cadre de mon article. Il m’apparait évident que nous ne pouvons pas prendre la responsabilité des actes des autres personnes, qu’il est difficile d’éviter le décès d’un proche ou la maladie d’un collègue. Je parle véritablement de ce que NOUS faisons de NOTRE propre existence (quitter un travail dans lequel on est mal, mettre fin ou non à une relation toxique, déménager ou pas, apprende de nouvelles choses ou renforcer des acquis, bref toutes ces choses qui apportent de la richesse à nos existences et qui se transforment alors en leçon ou expériences).

Mais il me semble important de ne pas négliger un autre domaine dans lequel le libre-arbitre est fondamental : la sorcellerie. Oui, j’insiste. Que vous pratiquiez des rituels de Lune ou des sorts adaptés à vos besoin, n’en oubliez jamais votre capacité à faire les choses. Le pouvoir de la visualisation ainsi que la Loi de l’abondance/de l’attraction sont ancrés dans nos pratiques mais en aucun cas ils nous dispensent de simplement… vivre les choses. De même, vouloir jeter un sort à quelqu’un (exemple : pour que le nouveau voisin vous invite à diner et tombe amoureux de vous), au delà de l’éthique pose un cas de conscience puisque vous tentez d’entraver le libre arbitre de la personne.

Pour conclure, la spiritualité ne fait pas exception à l’adage selon lequel « tout est bon tant que c’est avec modération ». Plutôt que de juger ici le nombres de tirage ou de consultations, c’est notre réaction au contact de nos outils que nous devons remettre en question. Ne pas s’y accrocher coûte que coûte et décider du chemin à prendre au prochain carrefour (Si vous le souhaitez, Hécate est un excellent guide. Mais cela se saurait si nous écoutions toujours nos guides, n’est-ce pas ? Ne sommes-nous pas têtus quand on se refuse au changement ?). Le point final : n’aurions-nous pas aussi la liberté de construire notre propre notion du libre arbitre en utilisant les possibilités offertes par ce même concept ? Ne serait-ce pas l’essence même de ce libre arbitre ? Bon, d’accord, j’en reste là pour aujourd’hui mais n’hésitez surtout pas à partager en commentaire votre notion à vous, votre façon de voir les choses.


À consulter pour approfondir :
Histo philoDavid Mocq
Graine d’EdenLibre arbitre sur Wikipédia, exploration intéressante
Source images : Pexels & Pixabay

Généralités

Mon Histoire de Sorcière ou comment apprendre à s’aimer et à croire en l’Univers

Photo by Francesco Ungaro from Pexels

Keep calm and practice witchcraft

Avec internet, le monde sorcier fut totalement bouleversé. Je me souviens de mon adolescence, avec mon forfait internet 20h qui ne suffisait pas à étancher ma soif de connaissance. Des sites personnels, à l’époque, ça ne courait pas les rues… J’avais des livres mais tous lus et relus (sans toutefois les user). J’allais chez le marchand de journaux en bas de mon HLM de 15 étages, ou plutôt en bas en face, et j’achetais ces petits magazines situés tout en haut des rayonnages, dissimulés à la vue de tous comme les revues pornos. Je ne comprenais pas trop pourquoi on devait cacher ce genre de lecture, surtout que dans les années 90, l’astrologie plaisait et la sorcellerie connaissait quelques moments de gloire au travers de films populaires. Mais qu’importe, s’il fallait cacher alors je cachais. Il n’était pas encore temps de sortir du placard à balais (ATTENTION : aucune offense à la communauté LGBT+ dont je fais de toute manière partie. Je fais référence au conte La sorcière du placard à balais qui me fascinait quand j’étais petite, comme toutes les histoires de sorciers et sorcières). Vous l’avez donc compris, je suis plus génération The Craft / Hocus Pocus que Harry Potter même si j’ai lu cette saga avec avidité à sa sortie. Disons que je n’ai pas grandi avec Harry et ses amis et que mon intérêt magique n’est pas nécessairement « le même ».

Lire la suite « Mon Histoire de Sorcière ou comment apprendre à s’aimer et à croire en l’Univers »
Réseaux sociaux

Opium and Witches débarque sur Instagram

Chères Soeurcières,

Après une longue réflexion, ce qui explique aussi le silence ici, j’ai décidé d’ouvrir un compte Instragram pour Opium and Witches. Ce compte sera donc un complément du blog avec plus d’instantanés et des posts plus courts également, allant directement à l’essentiel. J’ai plein d’idées mais je vais probablement commencer Janvier avec le challenge que je vous propose ci-dessous, il est crée par @coventofcrows et le hashtag à utiliser est #januarywitch !

IMG_2725

Le challenge en question, j’ai vraiment de l’inspiration mais reste à savoir si le tout sera réalisable. Ayons de l’ambition, croyons-y !
ChalengejanvierWitch
Voilà pour ce petit mot express, rejoignez-moi 🙂

PS : le compte instagram @bettierosebooks reste en place, majoritairement axé littéraire et instants de chats mignons je pense. Pour ce qui est des unboxing en story, ils seront répartis selon les domaines. Je n’exclus pas totalement les publications à portée spirituelle sur Bettie Rose books, en gros, je suis toujours dans mon indépendance et ma liberté de poster. Et surtout, le plus possible dans le partage. Belle fin de semaine à vous et je serai de retour sur le blog très bientôt, j’ai des tas de sujets à présenter.

Oracles

[Oracle] Work your light de Rebecca Campbell – Artwork par Danielle Noel

Aujourd’hui je vais vous présenter l’oracle Work your light de Rebecca Campbell. Il est illustré par Danielle Noel, je l’ai acheté assez récemment et j’ai pu déjà le tester suffisamment pour vous en parler. C’est un jeu dont je suis très satisfaite, sa guidance répond à mes attentes, du moins à celles que j’avais en choisissant le jeu. Je vous laisse déjà découvrir la présentation du jeu, je vous l’ai traduit par la suite.

Description éditeur :

This beautiful 44-card oracle deck has been created to help you light up the world with your presence. By working with its five suits and connecting with your intuition, you will be able to start living a life in alignment with who you truly are.

Confirmation cards a hit of instant guidance.
Inquiry cards help you tune in to the whispers of your soul.
Action cards guide on what action to take.
Activation cards invoke healing within you.
Transmission cards connect you with supportive energies.

Lire la suite « [Oracle] Work your light de Rebecca Campbell – Artwork par Danielle Noel »

Litho'Hebdo

[Litho’hebdo] Focus sur la chrysocolle, pierre de l’apaisement

Il y a quelques jours, disons un peu plus d’une semaine, j’ai posté en story sur mon compte Instagram deux pierres et ai demandé à ce que vous, si vous me suivez le réseau, votiez pour celle dont nous allions parler. À l’origine j’avais prévu l’article pour vendredi dernier, mais… on ne fait pas toujours ce que l’on veut, n’est-ce pas ? Bref, vous avez choisi la chrysocolle, alors étudions là ensemble. Avant cela, petite précision sur la provenance de mes informations : de divers livres et diverses sources web, j’écris tout dans un cahier et je vous retransmets ce que j’en ai retenu. À noter aussi que si je vous parle d’une pierre, en général, c’est que j’ai travaillé avec avant. En l’occurrence ma chrysocolle est une excellente alliée et on va aller plus loin pour tout bien expliquer. 

CHRYSOCOLLE

Chrysos = or, kola = colle. Servait de flux pour souder l’or.

Couleur : Vert, bleu, turquoise
Aspect : pierre opaque, elle peut présenter des occlusions ou des sortes de bandes. On l’achète généralement sous sa forme polie ou roulée, moins souvent brute.
Facilement trouvable en boutiques et sur les sites dédiés (et sérieux) sur le net. C’est une pierre assez commune et connue aussi sous le nom de « Pierre d’Eilat ».
Origines : États-Unis, Grande Bretagne, Mexique, Chili, Pérou, Zaïre, Russie
Histoire : elle aurait été découverte pendant l’Antiquité et il est admis que Cléopâtre elle-même en portait toujours un extrait lors de ses déplacements en raison des vertus de la pierre pour apaiser les comportement violents (qu’on pouvait prêter facilement à la dame, et très probablement à ses hôtes).  Lire la suite « [Litho’hebdo] Focus sur la chrysocolle, pierre de l’apaisement »

Books

Grimoire : Les Merveilleux Pouvoirs des Chats de Ellen Dugan (Alliance Magique)

Chers Soeurcières,

Mon chat noir est enfin rentré à la maison, le 31 octobre. Il était chez le vétérinaire depuis lundi, et j’ai trouvé le temps horriblement long. Ce n’était pas grand chose, un abcès dentaire doublé d’un détartrage, mais l’anesthésie générale me fait toujours peur. Et puis, je vais être honnête : j’avais peur pour mon bébé, seul à la clinique sans sa maman. Eh oui, lui et moi sommes fusionnels et en tant que « familier » (dans le sens moderne du thème, j’y reviendrai un jour), il occupe une place bien particulière dans ma vie. Sur ce, je vais arrêter de vous raconter ma vie justement et vous parler d’un ouvrage récemment publié chez Alliance Magique et que toute sorcière amoureuse des chats ou même un simple sympathisant des chats se doit de lire. Voyons cela de plus près.

Ce livre est publié et griffé aux éditions Alliance Magique (on me souffle plutôt Chatliance Magique), en date du 11 octobre 2018 et compte 153 pages félines et coûte 16€ (ce qui ne couvre même pas les frais de croquettes de mon familier, il tient à le faire remarquer). Lire la suite « Grimoire : Les Merveilleux Pouvoirs des Chats de Ellen Dugan (Alliance Magique) »

Généralités

Samhain, Halloween : le programme perturbé

Chères sorcières,

La semaine commence mal pour Opium & Witches. Pour tout vous dire, j’avais prévu un programme 100% Samhain/Halloween avec folklore, pratiques, lectures, découvertes, sorts, recettes, bricolages, etc. Oui, mais.

Depuis la semaine dernière mon bébé chat (de 10 ans…) est pas dans son assiette, il a vu le vétérinaire dès le début de semaine mais ça n’allait pas mieux. On l’a repris en consultation hier et il a été gardé pour se faire opérer d’un abcès dentaire. À l’heure de ce message, j’attends des nouvelles avec impatience. Du coup, mon énergie a totalement disparue derrière l’inquiétude immense de perdre mon amoureux de chat. Donc je n’ai rien pu rédiger.

En attendant, je vous invite à suivre la semaine spéciale sur mon Instagram. Ce sera moins complet, mais promis je fais au mieux pour me rattraper.

Bettie Rose, privée de son chat de sorcière, c’est pire que d’être privée de mon balai 🙂

 

Notions

L’art de la bienveillance : la cultiver et l’entretenir

Je sais que mon titre d’article parait un peu présomptueux, mais je ne voyais pas vraiment comment faire passer le message souhaité en quelques mots qui visent, il faut être honnête, à attirer un lecteur et orienter ce dernier sur le contenu de ce qu’il va lire. Depuis des semaines et même des mois, je savais que cet article naitrait sur Opium & Witches. Nécessaire, fondamental. Qui peut se lancer dans un chemin spirituel sans bienveillance ? Qui peut se targuer d’être en accord avec la nature sans bienveillance ? Et surtout, la vision de la sorcellerie que j’apporte ici ne peut se passer de bienveillance. En aucun cas.

Lire la suite « L’art de la bienveillance : la cultiver et l’entretenir »

Généralités

Ride you broom, Opium & Witches is now open !

Rassurez-vous, la plupart du temps, les articles seront écrit en français. Je vis en France, je tente de faire les choses pour la communauté française. Mais ce titre d’introduction me trottait bien trop en tête pour que j’en fasse autre chose. Quand ça vous suit, vous toque le cerveau, vous harcèle, vous finissez par céder. Oui, j’entends des voix, des injonctions à faire telle ou telle chose, et ce, toujours dans mon intérêt. Pour tout vous dire, cela fait plus d’un an que ce blog aurait dû voir le jour. Mais je n’étais pas prête, tout simplement.

Si vous venez depuis « Bettie Rose Books« , alors vous savez déjà un peu qui je suis. Pour les autres, qui arrivent directement ici, je vais me présenter en quelques mots, pas trop, on aura le temps de faire connaissance n’est-ce pas ? Lire la suite « Ride you broom, Opium & Witches is now open ! »